La moitié des Européens réduisent leur consommation de viande

wrapper2

wrapper

Près de la moitié des consommateurs européens (46 %) ont réduit leur consommation de viande au cours de l'année écoulée et un peu moins de 40 % prévoient d'en consommer moins au cours des six prochains mois. C'est ce que montre une étude européenne réalisée par ProVeg International en coopération avec Innova Market Insights, l'Université de Copenhague et l'Université de Gand.

Les résultats clés de l'étude

  • Près de la moitié des consommateurs européens (46%) ont déclaré avoir réduit leur consommation de viande au cours de l'année écoulée.
  • Un peu moins de 40 % des consommateurs européens prévoient de consommer moins de viande au cours des six prochains mois.
  • Environ 30 % des consommateurs déclarent avoir l'intention de réduire leur consommation de produits laitiers.
  • Près de 30 % des Européens déclarent avoir l'intention de consommer significativement plus d'alternatives végétales aux produits laitiers et de substituts de viande.

Perception sur les produits végétaux :
* Près de la moitié des flexitariens pensent qu'il n'y a pas assez d'alternatives végétales dans les supermarchés, les restaurants, ...
* 50 % trouvent les substituts trop chères.
* 48 % veullent plus d'informations sur les alternatives.
* Le goût et la santé sont les principales motivations des flexitariens pour acheter des produits à base de plantes. Vient ensuite la fraîcheur, l'absence d'additifs et le prix.

Le prix, un obstacle de taille
La raison la plus importante pour laquelle on ne mange pas plus de produits végétaux est le prix. La moitié des personnes interrogées (50%) estime que les produits végétaux sont trop chers. Dans le même temps, 44% des personnes interrogées pensent que la viande est trop chère pour être consommée tous les jours.
Parmi les autres obstacles fréquemment mentionnés à la consommation de produits d'origine végétale, citons l'insuffisance du choix (surtout en dehors de la maison), le fait que les substituts ne sont pas assez savoureux ou le fait que les partenaires ou les membres de la famille ne veulent pas les manger.

COP26
Les résultats de cette étude seront rendus publics au moment où les dirigeants mondiaux se réuniront à la COP26 pour discuter des mesures à prendre pour atteindre leurs objectifs climatiques. Un timing important, surtout quand on sait que les produits animaux sont responsables de 82 % des émissions de CO₂ en Europe. Les recherches montrent que le passage à une alimentation végétale peut réduire les émissions de 50 %. C'est donc une occasion manquée pour le gouvernement flamand d'avoir retiré la réduction de l'élevage bovin des mesures climatiques.

La Belgique n'a pas été incluse dans cette enquête européenne, mais début 2022, de nouveaux chiffres sur les habitudes alimentaires des Belges proviendront d'une enquête bisannuelle menée par EVA en coopération avec iVOX.

Téléchargez le rapport principal ici.
Téléchargez les résultats par pays ici.

Webinaire - 16 Novembre 2021 | 11-12 heure

ProVeg, en collaboration avec le projet Smart Protein, organise un webinaire expliquant les résultats du rapport. Au cours du webinaire, apprenez-en davantage sur l'attitude des consommateurs à l'égard des aliments d'origine végétale, la mesure dans laquelle ils font confiance à ces produits, leurs désirs, leurs habitudes de consommation actuelles, les principaux moteurs de leurs choix alimentaires et divers autres sujets pertinents dans le domaine des protéines végétales.

09/11/2021

Vertical Tabs