La production de viande en Europe est principalement d'origine industrielle

wrapper2

wrapper

La viande consommée en Belgique est principalement produite de manière industrielle. Et pourtant il y a de moins en moins d'exploitations d'élevage en Europe. Cela s'explique par le fait d'une concentration de plus en plus importante de l'élevage dans un nombre de moins en moins important d'exploitations. C'est donc un recul en matière de bien-être animal.

En Belgique le nombre d'exploitations d'élevage diminue. Mais cela ne marque pas une amélioration des conditions de vie des animaux, au contraire, il y a plus d'animaux exploités. Non pas dans des petites exploitations mais par de grosses exploitations industrielles. Selon une étude que Greenpeace a mené, en 2016, 70% de la viande de porc provenait d'entreprises industrielles. Ce qui représente une augmentation de 40%. La volaille suit également la même courbe, l'association environnementale indique une augmentation de 45%. En 2016 la volaille provenait à 72% d'exploitations industrielles alors qu'en 2004, seulement 27% était produite industriellement. La production de lait et de produits laitiers d'origine industrielle était de 3% en 2004 et monte à 25% en 2016.

Pas durable
Cette industrie a un impact négatif sur l'environnement, comme le montre l'étude récente de The Lancet. Cette étude démontre que notre mode de vie ne convient pas au défi climatique qui nous fait face. Les conséquences négatives de l'industrie sur l'environnement sont en totale contradiction avec la demande croissante de la population pour une politique climatique et agricole durable.

Pourquoi ce déplacement de production vers les grosses industries? Selon Greenpeace cela s'explique par les subsides de la PAC (politique d'agriculture commune) de l'UE. Ces subsides sont majoritairement décernés aux entreprises de grande taille. C'est pourquoi Greenpeace lance cette pétition. Celle-ci demande à l'UE de ne plus subsidier la production industrielle mais bien les fermes écologiques qui prennent en compte les enjeux environnementaux actuels.

Mea culpa?
Les individus peuvent également faire une différence. Des études récentes ont montré qu'en diminuant notre consommation de viande - produits laitiers et oeufs - nous pouvions diminuer les émissions à effet de serre de 25 à 40%. Selon Greenpeace, un régime végétarien permet de diminuer son impact de 63% et un régime vegan de 70%.

Hanne Volckaert

Inscrivez-vous à la newsletter Jeudi Veggie!

Vous voudriez manger plus souvent veggie ou vegan mais vous avez besoin d'inspiration? Inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire Jeudi Veggie et recevez chaque semaine une recette et les dernières news veggie.

27/02/2019

Vertical Tabs