Voici comment vaincre sa faim de viande

wrapper2

wrapper

Tout comme en Scandinavie, la consommation de viande en Belgique est en train de baisser. Il ressort d’une étude allemande qu'entre 2012 et 2016 la consommation de viande a connu un recul de pas moins de 27 pourcent. Des initiatives telles que Journées sans Viande, Jeudi Veggie, et Try Vegan apportent leur contribution.

Choisir pour une alimentation végétale est manifestement un bon choix, mais comment diminuer notre consommation de produits animaux dans un monde rempli de tentations? Trouvez ci-dessous quelques astuces!

Femmes, convainquez votre mari

Outre la diminution de votre propre consommation de produits animaux, ayez un impact encore plus important en motivant vos proches à faire de même. Selon Vonk, professeur de psychologie sociale à l'université Radboud de Nimègue, les femmes peuvent jouer un rôle important dans la transition: «Beaucoup plus de femmes que d'hommes mangent végétarien. En ce moment une génération de femmes réagit et dit: en fait, vous êtes une lavette si vous avez besoin de viande afin de montrer votre masculinité. Les femmes doivent inciter leurs hommes à manger moins de viande. Elles doivent envoyer le signal qu'elles trouvent cette consommation de viande repoussante.»

L’ignorance règne

Selon l'ingénieur Willemsen, il existe encore de vastes groupes qui ne sont pas conscients de l’impact des produits animaux sur l'environnement, le bien-être animal ou sur leur propre santé. Depuis vingt ans, il se consacre à ce qu'il appelle "l'écologisation des protéines": le retour vers une société qui tire ses protéines principalement de sources durables, végétales. «Faire comprendre cela auprès des masses est un objectif important du gouvernement. Pour ce faire il faut atteindre le consommateur de manière cohérente et crédible. Pas au niveau central, mais par exemple via des initiatives sociales et via les grossistes, des parties proches du consommateur. D'autres transitions, par exemple le tri des déchets, prouvent que cela fonctionne. "

«D’autre part, il existe également des groupes qui en sont bel et bien conscients mais pour qui un changement de comportement reste une étape épineuse. Afin d’atteindre ces groupes, nous impliquons des influenceurs ou prescripteurs ; des gens auxquelles des groupes spécifiques aiment à s’identifier. Ce sont des personnes publiques comme journalistes ou diététistes qui mobilisent leurs adeptes surtout via les réseaux sociaux à manger plus souvent végétal."

Astuces psychologiques

Siegfried Dewitte, scientifique comportementale à la KU Leuven, propose quelques stratégies supplémentaires à mettre en œuvre en tant qu'individu, abstraction faite du groupe d'appartenance. «Nous définissons pour l’instant toujours nos repas autour de la viande. Les gens disent: nous mangeons du poulet. Les légumes et les frites sont des pièces rapportées. Dans cette optique sont également organisés les buffets: la viande occupe toujours une position d’accessibilité facile et centrale. Plusieurs études indiquent qu’il en résulte que les gens vont se servir plus de viande. Lorsque vous positionnez la viande plus en arrière, vous voyez que les gens vont consommer justement plus de légumes. Vous pouvez également faire cela aisément chez vous. Laissez par exemple la viande sur la cuisinière et mettez la poêle avec les légumes à table."

Flexibilité de l’être humain

Les humains sont plus flexibles qu'ils ne l’imaginent ce qui permet tout à fait un changement de nos préférences alimentaires. Ne soyez pas trop dur-e-s envers vous-mêmes voilà le message et peut-être le point le plus important: faites craquer ceux qui vous entourent! Ainsi vous vous rendez les choses plus faciles pour persévérer.

Texte: Merel Deelder

Source: Tracé des Légumineuses

Article complet sur: www.eostrace.be Eos Tracé examine par voie scientifique le parcours et l'impact de notre alimentation.

24/05/2019

Vertical Tabs