wrapper

Le 1er septembre 2000, l'association des Végétariens asbl qui s’était occupée depuis plus de 20 ans de la vie végétarienne en Flandre, fusionne avec l'asbl EVA. L'association des Végétariens cesse d'exister. Notre à cette époque encore toute jeune organisation a obtenu de cette façon une base d’appui importante, et la voie était ouverte pour une croissance ultérieure.

En décembre, lors d'une conférence de presse, ont été présenté le nouveau Guide Végétarien et le site web d'EVA. L'intérêt était encourageant.

Les années pionnières
Depuis sa création en 2000 jusqu'au début de 2005, EVA asbl serait exclusivement une association bénévole et dépendait principalement de cotisations d'adhésion et de parrainages. Grâce aux efforts de dizaines de bénévoles et malgré des ressources limitées, beaucoup a pu être réalisé. Des événements majeurs tels que le V-day ont été organisés, le magazine membre, qui était une publication en noir et blanc de 24 pages, est devenu un magazine en couleur à part entière. Des guides de restaurants ont été publiés d'Anvers et de Gand et fin 2001 le millième membre d’EVA est connu.

Les premières années de professionnalisation (2005-2006)
À la fin de 2003, EVA a soumis un plan d'action au ministère de la Culture pour pouvoir bénéficier de subventions. La demande a été reçue de manière positive et, depuis le début de 2005, le gouvernement flamand a subventionné EVA en tant que mouvement pour le travail socioculturel des adultes. Cela a permis à EVA d'embaucher les premières personnes ayant un emploi rémunéré.

Professionnalisation ultérieure (2007-2010)
À partir de la mi-2007, EVA a commencé une forte croissance. Toutes sortes d’activités ont été organisées, des bénévoles actifs ont constitué des groupes régionaux, et nous avons eu beaucoup de succès dans la presse. Quelques points culminants étaient la publication de notre nouveau Guide Verleidelijk Veggie, la poursuite de la croissance de notre section estudiantine, la grande attention médiatique de notre «compteur d’animaux», les Veggielympics, qui a servi de point de départ de la campagne Jeudi Veggie (avec pour la première fois un parrainage significatif de la part d’un partenaire commercial).

En 2008, nous avons organisé une conférence à l'Université de Gand exposé par Rajendra Pachauri, lauréat du prix Nobel et président du GIEC, sur la consommation de viande et le changement climatique (suivi par 600 personnes). Le 16 octobre, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation, nous avons organisé un Jeudi Veggie au Parlement flamand et, en décembre, la campagne d’EVA Jeudi Veggie a remporté le « Prix Nutrition & Santé - Meilleur Projet » au Congrès de Nutrition & Santé à Bruxelles. Cette année, nous avons également reçu une première subvention de projet majeure de la part du ministère de l’Environnement, ce qui nous a permis de nous lancer dans l’éducation.

En 2009, nous avons remporté le « Grand Prix des Générations Futures » de la Fondation pour les Générations Futures. Mais le tournant le plus important a sans aucun doute été le choix de la ville de Gand de devenir la première ville du monde avec une journée officielle veggie. La ville était si satisfaite de l'excellent marketing urbain que la campagne avait mis en place qu'elle a décidé de nous soutenir financièrement. Entre-temps, d'autres villes et communes telles que Bruxelles, Sint-Niklaas, Hasselt, Malines, Courtrai, Evergem, Ostende et Eupen ont suivi l'exemple de Gand.

EVA aujourd'hui
EVA est aujourd'hui devenue la deuxième organisation végétarienne d'Europe. L'équipe a été élargie à 12 personnes, nous travaillons avec plus de 500 bénévoles et nous nous trouvons dans un bel et grand bâtiment situé à Steendam à Gand depuis 2013, que nous avons transformé en la première Maison Veggie en Belgique.

En partie grâce au succès de campagnes comme le Jeudi journée Veggie , de plus en plus de gens en Flandres et Bruxelles mangent régulièrement végétarien. 1 Flamand sur 2 déclare vouloir manger moins de viande, même à l'avenir. Nous considérons comme l’une de nos missions principales de faciliter au maximum la mise en pratique de ces bonnes intentions pour ce grand groupe de personnes.